Main User Livres Pictures Envelope Agenda Formations s3a Home Actualités Work Qui-sommes nous ? Déf. mentale Books Revendications Formations / Sensibilisation Parcours de vie Lunettes Default Devenir Membre 1 Devenir Membre 2 Devenir Membre 3 FALMission 1 Mission 2 Mission 3

Les services pour les personnes vieillissantes

En quelques décennies, l’espérance de vie des personnes porteuses d’un handicap intellectuel a considérablement augmenté. Cette augmentation est due aux progrès de la médecine, à l’amélioration de la qualité de vie et à la stimulation des personnes dès leur plus jeune âge. Cela a amené les familles et les professionnels à revoir leurs pratiques.

S’il a été établi qu’il n’existe pas de vieillissement précoce chez les personnes porteuses d’un handicap intellectuel (à l’exception de certaines maladies ou syndromes particuliers), certains phénomènes de « régression » sont parfois observés dès l’âge de 40 ans. Le vieillissement – et ses conséquences : diminution de l’acuité visuelle, motrice et auditive, augmentation des anxiétés, etc. – va alors s’ajouter au handicap originel.

Ces défis sont difficiles à identifier par les personnes vieillissantes présentant un handicap intellectuel, qui n’ont pas toujours conscience de leur avancée en âge. Elles n’associent pas nécessairement le vieillissement et les manifestations qui l’accompagnent, ce qui peut poser des problèmes de diagnostic, de prévention et d’accompagnement.

Une prise de conscience peu évidente

La personne présentant un handicap intellectuel n’est, dans la plupart des cas, que peu inquiète de son avancée en âge. La conscience de vieillir n’existe pas vraiment en tant que telle, mais ce processus est expérimenté lorsque la personne est confrontée à un déclin physique manifeste. Il faut qu’elle le vive dans son corps de façon nette pour s’en rendre compte. Il est aussi très important de la resituer régulièrement dans son histoire, afin d’inscrire son vieillissement dans une continuité de son parcours de vie.

Rien n’est jamais acquis et les besoins de chaque être humain sont évolutifs. Il y a des moments charnière dans la vie de toute personne, qu’il est important de préparer, surtout si celle-ci – ou son entourage – a des difficultés à appréhender tout changement. Envisager son vieillissement constitue un processus qui aboutira à des options d’autant plus satisfaisantes qu’il sera abordé tôt, en dehors d’une situation d’urgence.

Pas de solution exclusive

Que ce soit dans un lieu de vie dédié aux personnes porteuses d’un handicap, dans une maison de repos et de soins pour personnes âgées, dans une résidence-service ou à domicile avec des aides, face au vieillissement des personnes porteuses d’un handicap intellectuel, il n’existe pas de solutions exclusives. L’enjeu est de les accompagner pour cerner leurs besoins propres afin d’y répondre de la manière la plus adaptée. Même si le manque de place en structures adaptées (pour les personnes handicapées ou âgées) est une réalité, les possibilités restent multiples. L’essentiel est qu’elles doivent rencontrer les attentes de chaque individu, avec son histoire et ses potentialités.

Les services d’accompagnement Madras, créés à l’initiative d’Inclusion, ont axé une partie de leurs actions sur le travail de prévention et de sensibilisation sur l’après-parent, et donc le vieillissement.

Un guide a d’ailleurs été édité par Madras pour venir en aide aux personnes avec un handicap, à leurs parents et aux professionnels du domaine :

“Tissons ensemble un avenir de qualité – Guide après-parent”.

Page suivante

Top